Programme d’entraînement

1-le jeu de tournoi :

Pour garder un esprit compétitif,  les tournois sont nécessaires, les tournois sont une occasion et une épreuve pour étaler les connaissances acquises, il faut jouer et appliquer nos recettes de théorie et nos idées travaillées à la maison. Le nombre de parties jouées dépend de chaque joueur, Tal aimait jouer tout le temps, Reschevsky se fatiguait et jouait peu de tournois dans l’année.  Pour Mednis, l’idéal, c’est prendre six semaines de repos entre deux tournois, l’occasion pour revoir sa méthode de travail.

Une cinquantaine de parties par an est suffisante pour garder l’habilité, si on dispose de plus de temps, on peut jouer davantage, mais sans perturber le programme d’étude pour améliorer les préparations.

Quand on joue de manière continuelle ; des dysfonctionnements apparaissent et nuisent à la qualité des parties (demander à Tissir quand il est saturé et ivre de jouer !), donc une pause est obligatoire.

2- l’examen détaillé des parties jouées :

Il n’y a aucune relation entre l’activité et le progrès!  des joueurs jouent continuellement sans jamais progresser, il est obligatoire de revoir ses parties pour découvrir nos lacunes et ainsi les remédier.

Bottvinik disait, il n’y a pas une activité plus profitable que d’analyser !, Kasparov élève de Bottivinik fait beaucoup de louanges à la méthode Bottvinik, tous les grand maîtres analysent leur parties, découvrent des suites insoupçonnées et les gardent pour les futures parties. Vous devrez rester au moins deux heures à analyser une partie !

3-Programme d’étude :

a) l’étude de l’ouverture :

La partie commence par l’ouverture, il est indispensable d’obtenir une position satisfaisante après l’ouverture pour bien entamer le milieu de jeu dans de bonnes conditions. Voici quelques livres qui ont le mérite de vous accompagner le plus loin possible dans ce compartiment de jeu.

L’informateur des échecs.
L’encyclopédie d’ouverture.
New chess.
Chess base.

Malheureusement, ces quatre morceaux choisis sont bouclés de symboles et de variantes interminables, on aimera bien lire de temps en temps des propos, pour sortir de ce labyrinthe interminable, voici quelques lectures supplémentaires :

Le labyrinthe sicilien I et II de Lev Polougaivski
« Comment bien jouer l’ouverture » notamment Edmar Mednis….

b) L’étude de la finale :

Il faut étudier la finale, la bibliothèque française dispose de très bons livres, qu’ils soient traduits ou même Français, voici quelques livres (mon choix !) :

Les finales de pions ( I Maizelis)
Les finales des tours( G.Lewenfisch & V .Smyslov)
Les finales de Fous (Y.Averback)
Les Finales tome I et II (A. Villeneuve)

c) Apprendre les échecs.

Je vous recommande enfin de diversifier vos lectures, voici quelques titres (Mon choix !) :

Pensez comme un grand maître (Alexandre Kotov)
La psychologie aux échecs (Nikolai Krouguis)
L’école des échecs tome 1 ( Alexandre Koblentz)
L’école des échecs tome 2 (Alexandre Kotov)

Voici l’emploi du temps de ce programme d’étude suggéré par Mednis :
L’ouverture (50 pour cent)
La finale (25 pour cent)
Apprendre les échecs (25 pour cent)

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.