Tous pour la promotion des échecs à travers la création de la « Professional Chess Association of Morocco »

La journée du dimanche 27 Juin 2010 a été consacrée aux débats liés à la création de la Professional Chess Association of Morocco avec la présence de l’initiateur du projet Mr Larbi Houari et 30 représentants de 25 clubs d’Echecs.

L’objectif de ces débats comme l’a souligné Mr Larbi Houari dans son allocution est de créer une occasion de réflexion pour apprendre à promouvoir les échecs, avoir une idée général sur l’état des lieux et déterminer les vrais besoins des clubs, ainsi promouvoir et soutenir l’élite des joueurs marocains d’échecs.

Les débats étaient constructifs dans la mesure où toutes les interventions insistaient sur la volonté et le souhait des représentants des clubs pour participer au développement du jeu d’Echecs dans notre pays.

Entamer de telles discussions lors du plus grand tournoi international d’Echecs qu’a connu le royaume était un message frappant, selon les participants, pour montrer qu’avec un travail sérieux et professionnel il n’y aura aucune limite à nos rêves.

Lors de ces discussions on n’a plus le sentiment qu’il y a une divergence d’opinions ou conflits d’intérêt entre les participants car ils étaient tous unis autour d’un objectif cher à nous tous : La promotion des échecs marocains au niveau national et international.

Les représentants des clubs ont exprimé leur détermination à s’organiser autour de ce projet pour pouvoir dépasser les obstacles qui entravent le développement de leurs clubs, la réalisation de leurs objectifs et la mise en œuvre de leurs projets. Les plus importants problèmes évoqués à ce niveau là sont le manque de moyens et de matériel, le manque de tournois et de compétitions, l’abandon des jeunes des écoles d’échecs initiées par ces clubs à cause d’absence des tournois, de motivations et de visions claires pour leur avenir échiquéen, et enfin la crise que traversent les échecs marocains depuis des années et qui était derrière l’abandon de certains joueurs et joueuses talentueux, et certaines compétences constituées d’enseignants d’échecs, d’entraîneurs et dirigeants de clubs la scène échiquéenne.

Pas mal d’idées et de projets innovateurs ont été évoqués telles que :

• L’organisation d’un circuit de tournois ou d’une compétition interclubs PCAM,

• L’accompagnement de certains clubs pour gagner la confiance de partenaires et sponsors locaux,

• La mise à la disposition des clubs le matériel échiquéen dont ils ont besoin à des prix raisonnables et avec un délai raisonnable sans attendre l’assistanat de personne ni de rester prisonnier du monopole imposé sur le matériel d’échecs au niveau national,

• Commencer à élaborer des projets avec des cahiers de charge,

Après ces discussions fructueuses et constructives, Mr Larbi Houari a présenté sa vision du projet de création de la PCAM qui pourra participer dans le développement et la promotion d’échecs marocains, aider les clubs à dépasser ces obstacles à travers le soutien de projets acceptables, et répondre aux demandes objectives tout en gardant une autonomie vis-à-vis des clubs, des ligues et de la fédération.

Ainsi la constitution de la PCAM sera accompagnée par la création de 4 cellules :

1) Bureau exécutif : chargé de l’apport de moyens, la gestion administrative et financière de l’association, l’approbation finale des projets présentés par les clubs, et le suivi et l’audit des projets financés.

2) La commission des clubs : Chargée de l’étude des projets et donne son avis à titre consultatif. Elle sera composée des représentants de 5 régions échiquéennes du pays pour une certaine période déterminée en plus de 3 membres d’une région qui sera majoritaire à tour de rôle pour une période de six mois.

3) Direction Technique : Chargée de l’étude de l’état des lieux des clubs et l’évaluation de leurs besoins,, de l’étude de faisabilité des projets présentés, ainsi que du suivi et contrôle des projets soutenu par la PCAM.

4) Le comité d’Ethique : Garant de l’intégrité, de l’image et des priorités des échecs marocains.

Dans ce cadre Mr Larbi Houari s’est engagé à

-  Mettre la disposition de la PCAM pour les six mois qui restent de l’année 2010 un montant très important de 300 000 dhs pour le lancement du projet au nom de la Société Callson. Pour l’année 2011 il y aura un montant colossal de 1 500 000 dhs. On se croyait être dans un univers de rêves et non dans une réunion de débats et réflexions.

-  Organiser avant la fin de l’année 2010 trois tournois séniors, de jeunes individuel et par équipe avec des possibilités de soutien aux clubs selon les résultats qui seront réalisés par chaque club.

-  Au niveau de moyens différentes variantes pourront être mise en œuvre et qui concernent le type de financement de projets, la nature de coorganisation de l’évènement, la possibilité de mettre en place une centrale achat ou de location du matériel selon les besoins. A la fin des discussions le représentant d’Europe Echecs a exprimé sa joie de voir le Maroc revenir sur la scène échiquéenne internationale avec force à travers ce grand tournoi international de Marrakech après tant d’années de recul manifestées principalement par l’absence de l’élo des joueurs marocains.

Au terme de cette rencontre très réussie nous avons droit de dire à haute voie qu’avec Mr Larbi « il n’est jamais trop tard pour rattraper le retard ».

La balle est actuellement dans le camp des clubs. Soyons à la hauteur des attentes de la PCAM et de son fondateur Mr Larbi Houari.

A propos de Said Arif

Rédacteur en chef du site
Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.